Atelier MODEAB: Mot d’ouverture de Mme le Maire

Source: Site de la commune de Bangangté

Excellence Monsieur le Gouverneur de la Région de l’Ouest, représentant personnel de S.E. Monsieur le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation.

Excellence Monsieur le Gouverneur de la Région de l’Ouest, représentant personnel de S.E. Monsieur le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation,
Monsieur le Préfet du Département du NDE,
Monsieur le Sous-Préfet de l’Arrondissement de Bangangté,
Monsieur le Directeur des Collectivités Territoriales Décentralisées,
Monsieur le Directeur Général du FEICOM,
Monsieur le Président des CVUC,
Distingués Représentants des acteurs du Développement, PADDL-GIZ et PNDP,
Autorités Administratives, Politiques et Religieuses en vos rangs, qualités et grades,
Mesdames et Messieurs les Maires,
Leurs Majestés les Chefs Supérieurs, gardiens de nos traditions,
Chères Elites,
Chers partenaires du projet MODEAB
Mesdames et Messieurs, distingués invités.

C’est avec un immense plaisir que je prends la parole ce matin, pour vous souhaiter une chaleureuse bienvenue à Bangangté, 1ère ville FEICOM des Meilleures Pratiques Communales de Développement Local, 2e Prix ONU du Service Public 2014, Ville par excellence de la Coopération Internationale Décentralisée.

Le beau projet MODEAB, projet hautement contributif aux distinctions reçues par le Commune, Mesdames et Messieurs est la principale raison qui nous réunit ici ce matin et pour ces deux jours d’atelier d’échanges.

Excellence Monsieur le Gouverneur,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Délégué Général,
Monsieur le Secrétaire Permanent,
Distingués invités.
Permettez-moi de partager avec vous ce rêve devenu réalité qu’est MODEAB que vous découvrirez en détail durant ces deux jours.

MODEAB est née du besoin crucial des populations pour l’accès ` l’eau potable,désireuses d’un environnement et donc d’un assainissement de qualité et une forte volonté, une passion des élus communaux hommes et femmes pour apporter des solutions à ces besoins. L’ampleur des travaux dépassait largement nos compétences et nos moyens.La chance, la providence nous a fait connaitre l’indispensable bienfaiteur dans une telle situation. Ce premier bienfaiteur est la Fondation Veolia, autour de laquelle se sont greffés d’autres partenaires de taille que sont l’AIMF, l’Agence de l’Eau Seine Normandie et le SIAAP, le FEICOM que je ne remercierai jamais assez.

Mesdames et Messieurs,
A notre arrivée en 2007 à la Commune, nous découvrons donc dans les résultats des études menées par le PNDP sur l’identification et la priorisation des besoins des populations que sur 25 unités de planification, la question de l’eau et l’assainissement est la priorité des priorités dans 23 unités.

Nous ferons venir au tout début de notre premier mandat, grâce à un Conseiller Municipal, le Professeur Chrispin PETTANG, deux étudiants de Polytechnique de Yaoundé qui pendant 6 mois confirmeront et préciseront images à l’appui ces résultats.Leurs travaux serviront de base de données à nos partenaires potentiels pour une bonne compréhension de nos problèmes.

J’évoquais à l’instant la chance, la providence. C’est la mise en œuvre d’un projet d’eau au groupement Bangoua, à l’initiative de l’Association des Enfants du Ndé conduits par Richard Nana Dwanang, cadre salarié de Veolia qui a été cette chance et qui nous a donné le contact avec la Fondation Veolia. Nous nous agripperons à la Fondation Veolia, qui nous orientera vers l’AIMF, organisme capable de constituer un tour de table pour renforcer le partenariat et pour que notre rêve devienne réalité.

Les portes de l’AIMF nous seront ouvertes grâce au soutien très fort du Président Bertrand Delanoë à qui je marque ici ma profonde gratitude. Le tour de table est vite fait avec l’appui de Pierre Baillet, l’infatigable Secrétaire permanant de l’AIMF, qu’il trouve  également ici notre reconnaissance. L’AESN et le SIAAP entreront donc aussi dans le projet. Une première dotation de 300 millions sera mobilisée et l’aventure pourra commencer en 2010.

Mesdames et Messieurs, vous découvrirez ensemble ce beau projet dans les différentes présentations. Nous en profiterons également pour découvrir les autres expériences réussies dans le domaine de l’eau dans les autres Communes du Cameroun.
La Tutelle nous permettra de mieux comprendre la Décentralisation dans le domaine de l’eau et plus généralement pour tout ce qui touche à la protection de la nature.

Permettez-moi ici de remercier grandement la Fondation Veolia à travers son Délégué Général Menkam Thierry Vandevelde, l’AIMF, l’AESN et le SIAAP avec ses experts et son Délégué ici présent Dominique Roblin. Ces organismes avec leurs dirigeants nous ont apporté des financements importants mais aussi des expertises fortes, des transferts de savoirs qui font qu’aujourd’hui la pérennité des réseaux et des installations est assurée du fait de la compétence avérée, renforcée de mes collaborateurs de la Régie de l’Eau et du Service d’Hygiène.

Qu’il me soit permis de remercier ces amazones du projet, Méfo Frédérique HERY, Arianna Ardesi, Cléo Lossouarn. Un clin d’œil à Zoup Jean Marc, volontaire de Veolia, qui depuis des années s’est totalement impliqué sur le projet, à Bangoua, sur les pentes du mont Batchingou, sur tous les sites du projet, et cela même dans son lit d’hôpital.

Un merci à l’Association des Enfants du Ndé à travers mon chasseur Mwembé Zoup Nana Dwanang Richard.

Un grand merci à tous ces volontaires Français qui se sont éloignés de leurs familles pour séjourner dans la Commune, travaillant au jour le jour aux côtés de nos agents qui ont vu leurs capacités fortement renforcés.

Une reconnaissance, aux cadres de la Fondation Veolia Environnement détachés et résidents Benjamin MOREAU, Henri VIGNOLES, Naiara Belucci et Perle Camey-Saint Girons. La Fondation Veolia a choisi et nous a détaché ces jeunes diplômés de grandes écoles. Ils nous ont donné durant leur séjour parmi nous, avec dévouement et passion tout leur prometteur talant  pour notre Collectivité.

Merci aux Médias qui ont relayé ce projet connu aujourd’hui dans toutes les régions du Cameroun et à l’international grâce à la magie de l’internet, des ondes de la télévision.

Que dire du Gouvernement de la République du Cameroun, une profonde reconnaissance à S.E. le Premier Ministre Philemon YANG qui, dès le 1er jour a tenu à recevoir les partenaires pour les assurer de son soutien en défiscalisant le projet.
Merci à S.E. René Emmanuel SADI qui a toujours su répondre à nos sollicitations et à rendre possible cet Atelier National, premier en son genre dans notre pays voire en Afrique.

Je voudrais dire un merci spécial à mon premier adjoint, le Dr Jonas Kouamouo, qui a su pendant mon périple (Liverpool, Paris, Séoul en Corée du Sud, Stuttgart, New-York, être mon Maître d’Hôtel et mener à bon port avec mes collaborateurs les préparatifs de ce séminaire.

Je profite de cet instant pour vous dire que durant tout ce projet, fait grâce à la Coopération Internationale, nous avons veillé à informer pas à pas les autorités gouvernementales concernées, par courtoisie certes, mais aussi et surtout pour que tous les investissements réalisés par l’Etat soient en cohérence avec nos actions.

Je pense que c’est une attitude importante que les élus municipaux se doivent d’avoir. Décentralisation OUI Délégation du pouvoir d’agir au plus près des populations OUI, mais cela dans la cohérence, dans la cohésion de la Nation, dans la ligne générale fixée par le Chef de l’Etat.
Merci à tous ceux qui de près ou de loin ont participé à la réussite de cet atelier.

C’est pourquoi je profite de ce podium qui m’est offert pour impulser l’Etat de bien vouloir prendre compte les besoins identifiés des Maires et les Conseillers à l’élaboration des BIP.

L’occasion faisant le larron et en présence des Maires du Cameroun et sous le contrôle du Président des CVUC, M. Emile Andze Andze, après l’augmentation des salaires des fonctionnaires que nous sachions, de penser de manière urgente au salaire des Maires. Ceux-là même par qui passera le développement durable et le Cameroun Emergeant horizon 2035 tant souhaité par S.E. le Président Paul BIYA, Chef de l’Etat.

A vous tous ici présents, élus, fonctionnaires, dirigeants, vous qui prenez sur votre temps pour mieux connaitre ou mieux faire connaitre les réalisations sur l’eau et l’assainissement à Bangangté, nous vous demandons aussi de participer très activement aux ateliers de réflexions durant ces deux jours.

Vous êtes toutes et tous, sans flatterie, des personnalités bien trempées avec des convictions et de belles facilitées pour partager vos opinions. Nous avons besoins de vos critiques, de vos idées, de vos conseils sur le présent, sur les réalisations et les organisations mises en place, sur le choix ou la sélection des collaborateurs, sur le suivi et les formations nécessaires. Alors je vous le demande, aidez-nous avec toutes vos convictions et vos savoirs. Par avance je vous remercie pour ce que vous allez nous apporter, pour qu’au terme de ces deux jours de travaux, vos contributions, les meilleures pratiques des Bonnes Gouvernances de chacune des Communes présentes permette de capitaliser ceci et faire des résolutions pour l’institutionnalisation, la duplication de toutes les Communes pour un développement de notre Pays durable, juste et équitable.

Sentez-vous chez vous à Bangangté. Profitez de notre belle citée de son climat de ses environs et du tourisme. Vivez en direct le Festival des Arts et de la Culture Medumba, afin que :

Vive la Coopération Internationale Décentralisée,
Vive la Commune de Bangangté,
Vive le Département du Ndé,
Vive le Cameroun et son illustre Chef S.E, le Président Paul BIYA.

Je vous remercie de votre bien aimable attention

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *